Forum Généactif
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Yonne (89)
Jeu 3 Nov - 11:30 par sophie

» Besoin d'aide à la lecture
Lun 31 Oct - 7:52 par Généadmin

» La généalogie de Tintin
Mer 26 Oct - 10:24 par Généadmin

» Spécialités Charentaises
Mer 26 Oct - 10:16 par Généadmin

» Bonjour, bonsoir
Sam 22 Oct - 12:53 par Fanny

» besoin aide au maroc
Jeu 20 Oct - 6:28 par glaglassdu91

» On ne croise pas le Pape tous les jours...
Lun 17 Oct - 13:16 par Généadmin

» Les archives Genevoises sur internet
Ven 14 Oct - 13:21 par Généadmin

» Véteau et Martin, les derniers charentais guillotinés
Mar 11 Oct - 6:43 par Généadmin

Liens amis

   
 




Genealogie


Histoire-Généalogie, la vie et la mémoire des hommes






Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


S'il te plait, raconte moi une histoire

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:22

Toujours à la recherche d’anecdotes et autres infos pour le forum, j'ai décidé de créer cette file afin d'y glisser mes meilleurs trouvailles du net ou d'ailleurs.
Libre à vous d'y ajouter votre grain de sel

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:23

Une naissance "mouvementée" à Saint Romain d’Urphé 20 Prairial an II

Aujourd’hui 20 prairial de l’an II de la République française une et indivisible, à la réquisition du citoyen Claude Philippon agent national de la commune de Romain durphé qui nous a dit que la citoyenne Jeanne Balerain fille cuisinière dans le temps à Benoit Guillot ci-devant curé de la commune de Romain durphé laquelle Jeanne Barlerain fille à jacques Barlerain et à Jacqueline Vallas demeurante actuellement chè son père au lieu de labouré commune de Montmarat ,que la dite Barlerain venant de chès elle allant à la commune de Romain durphé a été rencontrée par differentes femmes de la dite commune dans un pré proche le village de Peurière ,que les femmes s’étant approché d’elle, l’entendant plaindre, l’ont trouvée en travail d’enfant et qu’elle a effectivement accouché sur quoi nous juge de paix du canton de montmarat ci-devant St Just en Chevalet, nous sommes transporté assisté de notre greffier avec le dit philipon au lieu de la Roche commune de romain durphé chè le nommé jean gardette cultivateur où étoit la dite jeanne Barlerain et nous adressant à elle nous lui avons demandé si elle avoit fait une déclaration elle nous a répondu que non et qu’elle étoit sur le point de la faire, mais qu’elle ne croyoit pas ses couches si proches et de suite nous a requis de la recevoir elle nous a en conséquence déclaré quelle étoit enceinte des faits et œuvres de Joseph Bouclon ci-devant prêtre de la commune de romain durphé contre lequel elle fait toutes ses réserves tant pour ses dommages et interêts que pour ceux de son enfant de droit, nous a déclaré de plus quelle entendoit nourrir son enfant, nous lui avons demandé à ce qu’il nous soit représenté ,elle a dit que dans ce moment cy il avoit été déposé chès le citoyen Jean George secrétaire de la commune de Romain durphé et de suite nous avons dépéché auprès de lui, afin que le citoyen georges nous fasse représenter l’enfant , qui de suite s’est rendu à notre invitation avec la citoyenne marguerite muron qui était porteuse de l’enfant, qui ayant été présenté à la mère la reconnu, d’après quoi nous avons reconnu que sétait une fille, les traits assez réguliers, visage rond,beau tein ,nez épaté, bouche moyenne, yeux gris, cheveux noirs ,enveloppée d’un drapeau fil et d’un lange en laine,la tête couverte d’un bonnet d’indienne à petits carreaux la dite jeanne Barlerain a persisté d’après la lecture du présent,dans tout ce qu’il contient et a affirmé ses déclarations sincères et véritables dont et du tout nous avons rédigé le présent procès verbal pour servir et valoir ce que de raison et duquel sera remis copie au citoyen antoine Mairu officier public de la dite commune de Romain durphé et avons signé avec notre greffier et les citoyens George et philipon et le dit jean gardette ayant été sommé de le faire a déclaré ne le savoir ainsi que la citoyenne jeanne Barlerin, fait et rédigé les jour,mois et an que dessus en la maison du sus dit jean gardette et en présence des sus dits dénommes signé à la minutte du rolle philipon,george et messire greffier enregistré à montmarat le vingt prairial deuxieme année Reçu vingt sous signé laulannier,collationné conforme à l’original messire greffier .je officier public ai donné à la fille de jeanne Barlerain le prénom de JULIE .

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:24

"Malheur qu'il fit le premier baptème en cette paroisse"

Baptème d'Yvonetta DAUPHIN
le 10 octobre 1600 à Plouay (56)




"Die Vigessima / decima / mensis octobris fuit baptizata Yvoneta fillia legitima et naturaliter
Ludoficus DAUFFIN per dominum. Johannes Roch Rector paroess de Plouay
et fuit compatter Henricus BRIZOAL,commater vero Margarita JOANN
Theste Deo signo, anno domini 1600."

Je soumets à votre sagacité cette énigme :
Quelle est la signification de la mention marginale ?
(en français face à un acte en latin)
"Malheur qu'il fit le premier baptème en cette paroisse"

Le Recteur de Plouay qui a rédigé cet acte est Jan LE ROCH et il s’agit de son premier acte dans cette paroisse !
Mais il s’agit aussi du premier enfant de Louis LE DAUFFIN !
Pourquoi cette annotation en marge (rare à cette époque) ?
Est-elle dirigée contre le Recteur ou le Père et pour quelle raison ?
Louis LE DAUFFIN était-il un ancien Protestant (la 8ème guerre de religion venait d’être terminée) ?


Source: viesdautrefois.over-blog

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:25

Un prince sans nom


Registre en ligne - Brignoles (83), 1607


L'an 1607 et le 16 avril
seconde feste de psques
Marie de Medicis Reyne
de france et femme de Henry
de Bourbon quastrième c'est
accouchée de son fils puisné
le Duc d'Orleans a esté
baptisé le ...........................
et s'appelle ........................


Ce second fils d'Henry IV et Marie de Médicis, né le 16 avril 1607 est mort d'une crise d'épilepsie le 17 novembre 1611.
Certains historiens l'avaient prénommé Nicolas, mais il semble qu'en fait il n'ait jamais eu de nom, en tous cas le curé de Brignoles ne le prénomme pas!
Malherbe indique que « monsieur d’Orléans a cuidé n’être que Monsieur sans queue, le roi ayant dit aussitôt qu’il fut né qu’il ne voulait point qu’il eût plus de 10 000 Lt de rente en fonds de terre et que, s’il servait bien son frère, il lui donnerait des pensions. Toutefois hier matin, il dit qu’il voyait bien que ce nom de Monsieur d’Orléans était déjà tellement publié au-dehors et au-dedans du royaume, par les dépêches qui avaient été faites, qu’il n’y avait plus d’ordre de le supprimer ; si bien que ce sera Monsieur d’Orléans, mais titulairement et non autrement »
Le biographe de Marie de Médicis dit que cetenfant est malingre, chétif, « doué d’une tête énorme sur un corps de squelette (...) il (...) traîna, constamment souffrant » et qu'à sa mort « on lui ouvrit le crâne, il avait le cerveau rempli de catarrhes et tout gâté, plein d’eau noire et le cervelet qui s’émiait aux doigts en le maniant ».
Mais Tristan Lhermitte, qui vécu en la compagnie des enfants de France, raconte:
« Ce jeune soleil entre nos princes n’avait pas encore atteint un lustre, et donnait de si grandes espérances de ses divines qualités, que c’était une merveille incomparable. Il était extrêmement beau de visage, mais il était encore plus avantagé pour l’esprit et le jugement, et disait presque toujours des choses si raisonnables et si sensées qu’il ravissait en admiration tout ce qui était près de lui.
(…) je remarquerai seulement ici un trait enfantin de son naturel enclin à la miséricorde. Un soir qu’il avait quelque petite indisposition, sa gouvernante, dame sage et prudente, et qui rendit son nom célèbre par sa vertu, s’avisa de m’envoyer quérir pour le divertir quelques heures avec mes histoires fabuleuses ; (…) j’eu recours aux fables d’Ésope (…) sa santé demandant qu’il demeurât quelque jour en repos, j’eu l’honneur de l’entretenir plusieurs fois (…) Je vins à lui conter une certaine aventure d’un loup et d’un agneau qui buvaient ensemble au courant d’une fontaine ».
Suit le récit de cette fable bien connue, comment le loup accuse l’agneau d’une certaine faute, « comme l’agneau repartit que cela ne pouvait être lui, puisqu’il était né que depuis deux mois. Là-dessus, ce jeune prince, voyant où tendait la chose, tira vivement ses petits bras hors de son lit, et me cria d’une voix craintive, ayant presque les larmes aux yeux : « A ! petit page, je vois bien que vous allez dire que le loup mangea l’agneau. Je vous prie de dire qu’il ne le mangea pas ». Ce trait de pitié fut exprimé si tendrement et d’une façon si fort agréable qu’il ravit en admiration toutes les personnes qui l’observèrent, et pour moi, j’en fus si sensiblement touché que cette considération me fit changer sur-le-champ la fin de ma fable au gré des sentiments de cette petite merveille. (…)
Cette divine fleur [ le prince] ne fut pas de ces fleurs qu’on nomme éternelles, ce fut un lis qui ne dura guère de matins. La terre la rendit au Ciel, avant qu’elle l’eût gardé plus d’un lustre. Et l’Europe perdit par sa mort de grandes espérances et de grandes craintes. Les plus excellents médecins furent appelés à sa maladie ; et comme ceux de cette profession ne s’accordent jamais guère en leurs jugements, ils donnèrent différents avis sur la manière de le traiter durant son mal, et ne cessèrent pas leur dispute après qu’il eut cessé de vivre. Cependant ils furent tous contraints d’avouer qu’il y avait quelque mauvais principe en la constitution du corps de ce jeune prince, qui l’empêchait de retenir plus longtemps sa belle âme, qui fit connaître, peu devant que d’aller là-haut, qu’elle était toute lumineuse. Toute la cour en prit le deuil. »


Source: Vies d'autrefois via Wikipédia

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:26

Masculin Féminin

registre en ligne - S - Brignoles (83), 1614

Jane TAURELLE, fille de Jean TAUREAU!! Laughing

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:26

Publicité (1678)

registre en ligne de Joinville (52), 1678

Comme quoi, même il y a près de 3 siècles et demi,
la publicité sévissait déjà!

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:27

Une sainte femme

21/08/1692 Fontaine Sur Marne 52
- E Dépot 2699
""""""""""""""""""
Le jourd'hui 24 aoust environ les 3 heures après midi décéda Claudine Thevenin fille âgée de 30 à 40 ans après avoir recu tous les sacrements dans une parfaite connaissance et avec les sentiments d'une piété toute chrestienne et après avoir vécu l'espace de 14 à 15 ans dans la paroisse de St Louvent dud. Fontaine d'une manière pleine d'édification et de bon exemple, souffrant les injures des mécréans sans murmurer, consolant les affligés, déffendant les opprimés par calomnie, en un mot faisant du bien à tout le monde et quoyque regrettée d'un chacun elle a cependant passé de ce monde en l'autre et a été inhumée au cimetière de lad. paroisse a ce lieu au reposent les corps

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:27

Monsieur l'Curé mari sa fille :blink:


Registres de Teissières (15) le 14/6/1785

Mariage d'Antoine CLAVEC, bourgeois de Bilhac en Limousin, avec demoiselle Marguerite VIGIER, fille légitime de M.Jean Blaise VIGIER, prêtre, prieur, curé de la paroisse, et de défunte Marie Anne DELBOS.
Mariage bénit par Louis de LEIGONIE, docteur en théologie, sacristain honoraire du chapître de St Géraud."

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:28

Manifeste du centre de dépistage de la Généalomania


[*]Article 1
Tout individu enclin à grimper aux arbres est considéré comme suspect. Il convient de lui donner en pâture une activité qui le détourne de son arbre

[*]Article 2
Toute persévérance à farfouiller dans les mairies (et particulièrement les coins poussiéreux) devra être combattue avec l'aide des secrétaires de mairies (et autres agents de la fonction publique), qui sauront se montrer assez grincheux et rebutants, pour repousser le généalogiste. Les secrétaires péchant par trop d'amabilité sont à blâmer sévèremment

[*]Article 3
Toute societé généalogique est déclarée hors la loi et doit être persécutée, en conséquence, par tous les moyens nécessaires. Elle ressemble en général à une secte, dont les membres ressassent d'étranges formules récurrentes ("né le..., baptisé le... marié le... mort le...") associées à des listes incompréhensibles de dates, sans parler des non moins compréhensibles réseaux de parenté s'enchevêtrant. Tout adhérent doit obligatoirement subir maintes cures de désintoxication. Divers symptômes peuvent être alertant: étude de la paléographie, tendance à voir des cousins partout, mélange entre réalité et ancestralité, quête chimérique du renseignement. Les réunions généalogiques sont à fuir comme la peste.

[*]Article 4
Les rencontres individuelles entre généalogistes (toujours très longues, parce que chacun essaye de monter dans l'arbre de l'autre) sont à proscrire absolument. Dans un groupe sain (c'est à dire ne comprenant pas plus de 20% de généalogistes), deux membres doivent être pénalisés par une amende sévère. Leurs propos peuvent être rapidement couverts par la voix des autres, qui ont l'obligation morale de hausser le ton. Chanter la Marseillaise, par exemple, fait diversion.

[*]Article 5
Tout objet ostensible pouvant remémorer au généalogiste sa passion (roue, arbre) est à faire disparaître. Se méfier aussi des poiriers en espalier, dont la forme rappelle trop ces objets prohibés.

[*]Article 6
Les communications téléphoniques entre généalogistes peuvent être soigneusement évitées, grâce à la vigilance du premier interlocuteur, qui doit raccrocher prestement, dès qu'il entend "Bonjour Cousin". Simuler ensuite un dérangement sur la ligne.

[*]Article 7
Les échanges de documents (fiches de tous ordres, relevés d'état-civil, bulletins de societés généalogiques susdites, disquettes et mél) sont à redouter comme autant de facteurs, pouvant entraîner une aggravation significative du cas et une prolongation des symptômes. Veiller donc à leur éradication.

[*]Article 8
Toute relation avec des cousins trop éloignés est à interrompre au plus vite. User pour cela de tous les moyens possibles: renverser le thé sur les fauteuils, feindre l'amnésie, les écraser sur la route, offrir des gâteaux "chasse-cousins", etc

[*]Article 9
Toute visite prolongée et renouvelée dans les cimetières (n'est-ce pas Yannick?), outre les maladies parallèles qu'elle peut provoquer (angine, grippe, rhume), s'avère être à l'origine d'une morbimania intense, consistant à croire que sous toute pierre tombale, sommeille un antécédent qu'il s'ignore.


Tiré de la lettre n°15 de l'association généalogique "Ceux du Roannais". Laughing

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:28

On a rien inventé en matière de politesse

Registre en ligne de Luitré(35), 1743

AD BMS Luitré 1743 Vue 2/37

Cliquez sur l'image pour l'agrandire

Je n'ose traduire, vous le ferez très bien vous même Laughing

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:29

L'été s'ra chaud, l'été s'ra chaud.

AD Rene (72) - BMS 1700 - 1722


Vue 93/301
Cliquez sur l'image pour l’agrandir


De la chaleur
"L'an 1707, le vingtième juillet et le jour suivant, il fit une chaleur si grande que non seulement on ne pouvait pas travailler, mais même qu'on ne pouvait presque pas demeurer dehors. Il mourut beaucoup de personnes en plusieurs endroits, qui tombaient morts sans avoir senti aucun mal, ni aucune autre infirmité que celle de l'extrème chaleur; une infinité d'autres furent obligés d'abandonner le travail, les animaux même ne pouvaient travailler, ni supporter la chaleur tant elle était grande. Il ne mourut cependant qu'un homme dans cette paroisse."


Acte de décès de Pierre GOUPIL

Vue 98/301
Cliquez sur l'image pour l’agrandir

"Aujourd'hui vingtième jour de juillet 1707 a été inhumé dans le cimetière de cette église, par nous curé soussigné (Négrier), le corps de Pierre Goupil, lequel décéda le mardi, jour précédent, par l'extrème chaleur qu'il s'enfuit, étant à couper du blé dans la plaine, et tomba mort sans avoir senti auparavant aucune atteinte de maladie. En ce jour-là, la chaleur fut si grande qu'il mourut plusieurs personnes en différents endroits et qu'un très grand nombre se trouva si mal qu'ils furent obligés d'abandonner leur travail."


_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:30

La terre a tremblée

AD Rene (72) - BMS 1700 - 1722

Vue 159/301


Relation
du tremblement de terre arrivé le 6 octobre 1711
"Le mardi sixième octobre mille sept cent onze,
sur les huit heures du soir, le temps étant assez calme,
on sentit tout d'un coup un tremblement de terre
qui dura environ trois minutes avec un fort grand bruit
dans l'air; ce qui étant fini la terre recommença un
demi-quart d'heure après à trembler, mais d'un mouvement
plus fort et qui dura un peu plus longtemps que la première
fois, même le bruit que l'on entendit dans l'air pendant
cette seconde secousse fut beaucoup plus grand.
Cet accident ne produisit point d'autre effet que d'avoir
fait grande peur, et se fit sentir jusque dans toute la
province du Maine."

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:30

Les affres de l'auto-mécication



1780 - AD 55 - Dainville-aux-Forges (55) - 2E146-1 vue 197/265

L'an mil sept cent quatre vingt le dix septieme jour du mois d'aout est décédé agé de dix neuf ans Augustin François, fils de Roland François, après avoir reçu l'absolution et extrème onction, étant dans une (..) ou létargie parceque sa mère lui avoit donné ou d'autre une potion trop violente dans une fièvre qui a supprimé la parole et peut être la connoissance. Son corps a été inhumé le 18e dud. mois et an au cimetière de Dainville avec les cérémonies accoutumées en présence de Jean François de Jean Demoisson et de Joseph Guerre qui ont signés avec moi
F.L Aubertin Sr Curé

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:31

1782 - Raon-lès-Leau 54540 - source BMS (Mairie)

Opposition à un mariage
La demoiselle a été trompée, elle le fait savoir.



Opposition aux bans de mariage de xtophe Cuny
L'an mil sept cent quattre vingt deux le six du mois de septembre vers les dix heures du matin, par devant moi Jean Antoine Chopin Prètre curé de Raon les Leau, est comparue en personne Anne Cuny fille majeure de Jean Cuny cordonnier à Raon sur Plaine, asistée de son père en présence de Christophe Valentin sergent et de Paul Veccheidre maître d'école, laquelle résidente chez son père m'a déclaré former opposition à la publication des bans de mariage promit entre Christophe Cuny, fils majeur de 28 ans de Jean Cuny son père Laboureur à Raon les leau et Marie Jérome fille d'André Jérome et d'Anne Feltran paroissien de Schimeck, en ce que le dit Christophe Cuny a promit à la comparante de l'épouser, et qu'en conséquence elle a eu la faiblesse de consentir à ses désirs ensorte qu'elle est accouchée le sept février de l'an mil sept cent quattre vingt un, après avoir fait la déclaration juridiquement comme il en conste par l'acte du sept février de la même année faite au gref de la communauté de Raon sur Plaine. Laquelle opposition elle a signée ainsi que son père et les témoins cy dessus spécifiés. J CHOPIN C.R. Curé
Anne CUNY - jean CUNY - Christophe VALANTIN

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:32

Les dangers du mariage
C'était pas son jour


AD Cassaniouze (Cantal) 1847-1872 vue 103/300

Antoine VAURS, 2ème du nom, °21/03/1824 Cassaniouze, fils de feu Antoine et Anne FELZINES avec Marguerite AYMERIAL, °29/10/1827 Cassaniouze, fille de Jacques et Marie GLAYAL, de Roux
Au moment où le susdit acte venait d'être écrit et rédigé, et que le mariage allait se célébrer, le futur est tombé d'une attaque foudroyante qui lui a paralysé la langue et la moitié de son corps, et n'a plus recouvré la parole jusqu'à aujourd'hui 25/03/1855 qu'il est mort.

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:32

Maltraitance d'une servante.
Le boulot, c'est le boulot



AD Cassaniouze (Cantal)
13-08-1787

"les mésaventures de Marie Manhes, fille dévote de Ste Agnès, restant en qualité de servante chez Me Souquieres vicaire de la paroisse de Cassaniouze". Marie Manhes "quelque pacifique qu'elle soit" porte plainte au sujet des excès et mauvais traitements commis sur sa personne par Antoine Meral dit Larose forgeron du lieu de Cassaniouze.

"Les faits à cest égard sont frapans. La supliante après avoir arrangé les affaires du ménage ou elle habite elle sortit hors la maison pour soccuper a dautres choses et aussitot elle rencontra une de ses compagnes avec laquelle elle confera et dans cest intervalle survint a elles led meral dit Larose lequel comme un furieux se mit a grands coupsde pieds sur la supliante en proférant les injures les plus atroces. La supliante eprise (?) dun tel procédé tomba de suite en syncope des grands coups reçus et sur cella ayant repris un peu de forces elle se releva et fut se refugier dans la maison ou elle habite .......

Suit la déposition d'Antoine Boygues chirurgien

..." a la requisition de marie .... filhe devote restant en qualité de servante chez Me Souquieres vicaire de la presante parroisse me suis transporté dans la maison dud Sr Souquieres ou etant, jay trouvé lad Marie Manhes dans un lit qui ma requis de la palper et visiter pour raison des maltraitements quelle nous a dit avoir recus .... et adherant a sa requisition jay visité et palpé lad ...... sur laquelle jay observé que sur la cuisse droite au dessous des fesses une contusion dune longueur et largeur de deux pouces suivie de lividite et noirceur penetrant jusques a los .... , de plus avons remarqué trois coups aux fesses en longueur de trois travers de doit et en largeur de même, de plus lad manhes se plaignant beaucoup de lesthomach avec une respiration tres difficile ce qui nous a determiner de la saigner au bras estimons que lad .... ne peut être guérie que dans trois semenes ou environ le tout denotant avoir ete fait avec des coups de pieds ou de poings ..."

signé Miquel lieutenant general et Darsses greffier"

Le procès verbal a coûté 4 livres "à la partie requerante"

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:32

Mort du médecin du roi d'Angleterre


registres en ligne de Joinville (52), BMS 1700/1750

"Le chevalier Laurent Wood anglois catholique
premier médecin du Roy d''Angleterre Jacques
trois est décédé en cette ville le troisième novembre
âgé de cinquante-six ans et a été inhumé le lendemain
au cimetière."





Ce Jacques III d'Angleterre est en fait Jacques Edouard Stuart, surnommé le "Vieux Prétendant" ou le "Chevalier de Saint-Georges"(The blackbird).Reconnu roi par Louis XIV, sous le titre de Jacques III, à la mort de son père (1701), il fut exclu par les Anglais de la succession au trône par l'Acte d'établissement de 1701. Un parti jacobite subsista toutefois en Angleterre et en Écosse, qui échoua dans ses tentatives de débarquement (1708) ou de soulèvement (1719) en Écosse.
À l'échelle européenne seuls la France, l'Espagne, Modène, ainsi que le Saint-Siège l'ont reconnu pour roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande.
De 1713 à 1715, il est installé à Bar-Le-Duc où il mène la belle vie....son médecin n'y survit pas !

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:33

Joce.F284 a écrit:Je n'ai pas l'acte mais son relevé ( http://registres18nord.free.fr/actes/acte_mari.php?xid=43418&xct=5621 )...

Un François Napoléon FORTE EPAULE marié à une Marie BOITARD en 1834 dans le Cher vous ravirait-il ? Un joli couple équilibré non ?


Dernière édition par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:36, édité 1 fois

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:34

Pontivy - Napoléon-Ville[img]




Plaque Napoléonville de la gare
Place Aristide-Briand, Pontivy, France
La ligne de Napoléonville est inaugurée en 1868 par la compagnie de l'Ouest.
Exactement quatre ans plus tôt, la compagnie d'Orléans avait ouvert au public la ligne Auray - Napoléonville.


Il s'avérait que la commune de Pontivy ait changé de nom plusieurs fois de 1805 à 1870 :

Dès l'avènement de Bonaparte en 1804, la ville de Pontivy a changé de nom pour devenir Napoléon-ville . En effet, Napoléon avait des visées sur cette ville du Morbihan.

Extrait du discours sur l'état de l'empire, prononcé au nom de l'empereur devant les députés en 1806 :

" Deux nouvelles cités s'élèvent au sein d'une contrée jadis par les guerres civiles, et trop longtemps étrangères à notre commerce, à nos arts comme à nos moeurs. Toute sa population se portait aux côtes; son intérieur va se ranimer.

Dans le Morbihan, Napoléon-ville se développe sur les plans arrêtés cette année; elle est déjà avancée; des bâtiments militaires, des édifices civils s'y construisent; le local du lycée est prêt à recevoir cent cinquante élèves. placée au centre des nouveaux canaux de la ci-devant Bretagne, Napoléon-ville sera, dans la paix, le centre d'un grand commerce; dans la guerre, un centre militaire imposant, un entrepôt pour l'approvisionnement de notre marine.

La Vendée applaudit à la naissance de sa nouvelle capitale (La roche- sur -yon, autre ville ayant porté le nom de Napoléon). La ville de Napoléon a vu poser les bases de tous les grands établissements qui conviennent à sa destinée et qui peuvent vivifier le département dont elle est le centre; sortant d'une forêt jadis déserte, elle appellera, par les routes qui viennent se croiser dans ses murs, le mouvement du commerce; elle verra son heureuse situation recherchée par une population fidèle et dévouée au principe qui lui a rendu son culte, la tranquillité et l'abondance. L'empereur a permis que son nom fût imprimé à ces deux magnifiques ouvrages, comme sur deux médailles impérissables; elles rappelleront de grands malheurs complètement réparés..."


Effectivement en parcourant les registres de l'état civil de Pontivy, il s'avère que le changement de nom a bien eu lieu.
De novembre 1804 au 13 avril 1814, les registres sont au nom de Napoléon-ville.


Le deux vendémiaire an XIV (22 septembre 1805)
Premier acte de naissance à Napoléon- ville.

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Abdication de Napoléon en 1814,

Dernier acte d'état civil de Napoléon-ville le 13 avril 1814
(Napoléon-ville redevient Pontivy)
Premier acte d'état civil de Pontivy le 20 avril 1814
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Louis XVIII le désiré arrive au pouvoir de avril 1814 à mars 1815

La ville demande à prendre le nom de Bourbonville, mais bien sûr cela sera refusé.
Ensuite c'est " les 100 jours", Napoléon revient de l'île d' Elbe, la ville de Pontivy va reprendre le nom de Napoléon-ville .
Les registres changent du 30 mars 1815 au 31 juillet 1815.


Dernier acte d'état civil de Pontivy le 29 mars 1815
(la ville redevient Napoléon-ville)
Premier acte d'état civil de Napoléon-ville le 30 mars 1815
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Napoléon1er abdique à Paris en faveur de Napoléon II son fils de 4 ans (l'aiglon) alors en Autriche avec sa mère.
L'acte d'abdication paraît , la Chambre et les pairs reconnaissent Napoléon II mais créent une commission de gouvernement de 5 membres élus.
Le 8 juillet 1815, Louis XVIII rentre à Paris et Napoléon s'embarque à l'île d'Aix sur le Bellerophon.

Les registres d'état civil de Napoléon-ville change et redeviennent Pontivy.


Dernier acte de Napoléon-ville le 31 juillet 1815
(la ville redevient Pontivy)
Premier acte de Pontivy le 3 août 1815
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Pontivy gardera son nom jusqu'en 1852.
Enfin pendant le second empire, sous Napoléon III, de 1852 à 1870, la ville reprendra le nom de Napoléon-ville.


Dernier acte de naissance de Pontivy le 26 avril 1852
( la ville redevient Napoléon-ville)
Premier acte de naissance de Napoléon-ville le 28 avril 1852
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Tout naturellement à une fin, avec la disparition du second empire et l'avènement de la IIIe république le 4 septembre 1870, la ville reprend son nom de Pontivy.


Dernier acte de naissance de Napoléon-ville le 14 octobre 1870
La ville redevient définitivement Pontivy

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Premier acte de naissance de Pontivy le 17 octobre 1870
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Un petit aperçu de quelques couvertures des registres de Napoléon-ville:

__


__
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Ainsi se finit le dessein de Napoléon Bonaparte pour cette ville, comme quoi il n'y a pas que des villes comme Léningrad qui soit redevenue Saint- Pétersbourg ,
Suivant les besoins et changements politiques bien des choses se modifient.

Sources: AD du Morbihan

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:35

Registres décorés

Registres en ligne de Billé (35),


1738/1740
BMS 1738/1740



1764

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:39

Joce.F284 a écrit:En 1821, à Grez sur Loing, pour être maître d'école, il fallait avoir... Un bel organe !

La preuve dans ce récit trouvé dans la monographie de Grez sur Loing faisant partie de celles réalisées à la demande du Ministère de l'Instruction publique pour la préparation des expositions universelles de 1889 et 1900.




Source AD77

on était motivé pour 300 francs de rente !

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:39

Insolites découvertes dans l’église de Barzan en Charente-Maritime


Tout d'abors, il est amusant de lire l’anecdote insolite de la signature ci-dessous.

Le 7 avril 1756 a été Enterrée dans l’Eglise Elizabeth Guillemet agée de soixante six an, munye des Sacremens En présence Mr le Curé de Chenac et de plusieurs personnes qui n’ont Signé à cause de La nuit

(Barzan - Collection communale Baptêmes Mariages Sépultures 1752 - 1767 vue 13).

Lors de la démolition de l’église, des sarcophages au couvercle en bâtière furent mis au jour. Datant du Moyen Âge, ils révélèrent deux lames de poignard en fer et des fragments de vases, mêlés aux ossements…

Bien que frappée par la beauté de cette petite église, vous serez surpris d’y découvrir, une croix peinte et le christ sculpté sur l’autel « à l’envers ».




[*] La croix à l’envers aurait une origine satanique ;

[*] Deux apôtres, Philippe et Simon-Pierre, furent crucifiés la tête en bas...

[*] Mais quel rapport avec l’église de Barzan, là est toute la question ?

[*] Et que signifient ces deux représentations à l’envers ?

Plusieurs recherches régionales sont restées sans réponse.

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:40

Ce n'est à priori pas un ca isolé



et surtout cette image tirée d'une vidéo



Comment le Vatican a t'il pu laissé passer ça Question

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:40

Joce.F284 a écrit:En cherchant un peu, j'ai trouvé que la croix latine inversée est dite croix de Saint Pierre, car, comme mentionné plus haut, l'apôtre Pierre a été crucifié la tête en bas, à l'envers.

Si Barzan n'a qu'une église, il s'agit bien d'une église consacrée à Saint Pierre et visiblement wikipédia parle bien de la même...cqfd non ?

Église Saint-Pierre
"Cet édifice fut construit entre 1875 et 1879, afin de remplacer une ancienne église datant du XIIe siècle, déjà remaniée au XVIIe siècle, dont le conseil municipal vota la démolition pour cause de vétusté. Lors de la démolition de l'édifice, des sarcophages au couvercle en bâtière furent mis au jour. Datant du Moyen Âge, ils révélèrent deux lames de poignard en fer et des fragments de vases, mêlés aux ossement"
http://fr.wikipedia.org/wiki/Barzan
on remarque que pudiquement Wikipédia s'abstient de parler de cette croix inversée. lol

Il serait intéressant de savoir à quelle époque la croix latine inversée est devenue associée au satanisme...c'est peut-être un peu comme la svatiska qui maintenant est symbole du nazisme mais qui avant était porteuse d'un tout autre symbolisme (symbolique jaïne, hindoue et bouddhique).

Les chrétiens orthodoxes font le signe de croix en sens inverse des catholiques, en portant de mémoire la main au côté droit avant le côté gauche...pour certains c'est aussi un signe sataniste, fort heureusement, ce n'est pas le cas !

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Généadmin le Dim 25 Sep - 15:42

Joce.F284 a écrit:On retrouve ce symbole de Saint Pierre dans l'église de St Pierre St Paul d'Evry...


http://secteur-evry-catho91.cef.fr/spip.php?article120

J'ai aussi trouvé des photos du baptême des enfants de céline Dion et de René où on voit le prêtre arborant au cou une croix inversée et une autre photo d'un pape sur un siège comportant sur le dossier également une croix inversée. Bien entendu, le péquin lambda crie au satanisme !
Je suis curieuse de savoir dans quelles situations l'usage de ce symbole est habituel. Pour la siège papal, on peut penser qu'il est dans l'église Saint Pierre de Rome, mais pour le prêtre qui le porte au cou ?


Question et réponses se trouvaient déjà là : http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1976
Mais c'est effectivement assez original pour être mentionné ici et nulle part je ne vois la raison de l'enterrement de nuit.
La personne a-t-elle été simplement enterrée en fin d'après-midi ou tôt le matin avec trop peu de clarté pour écrire ou vraiment en pleine nuit et pourquoi ?
Et dans les 2 cas, si on y voyait assez clair que ce soit avec une faible lumière naturelle ou grâce à un éclairage (chandelles, flambeau, etc.) on y voyait bien assez clair pour signer...Ou alors le registre a été rempli quand la lumière était suffisante et les témoins qui auraient pu signer étaient partis ?

_________________
avatar
Généadmin
Admin

Messages : 637
Date d'inscription : 25/07/2011
Age : 56
Localisation : Jarnac

Voir le profil de l'utilisateur http://geneactif.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'il te plait, raconte moi une histoire

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum